Ma santé mentale en Côte-d'Or

Touche entrée pour soumettre votre recherche

Logo Projet Territorial de Santé Mentale en Côte d'Or - PTSM21

Le rapport d’activité du PTSM 21 de 2023 est en ligne !

Le Projet Territorial de Santé Mentale (PTSM) de Côte-d’Or publie son rapport d’activité pour l’année 2023.

SI vous souhaitez en savoir plus sur les actions portées au cours de l’année 2023 et quelques uns des projets accompagnés, venez découvrir le rapport ici!


Le Projet Territorial de Santé Mentale de Côte-d’Or (PTSM 21) vise l’amélioration continue de l’accès des personnes concernées à des parcours de santé et de vie de qualité, sécurisés et sans rupture. Il est particulièrement axé sur les actions de prévention et de coordination des acteurs (information, formation, co-intervention et développement du travail partenarial).

C’est l’article L 3221-2 du Code de la Santé Publique qui précise que « le projet territorial de santé mentale organise les conditions d’accès de la population :

  • à la prévention et en particulier au repérage, au diagnostic et à l’intervention précoce sur les troubles ;
  • à l’ensemble des modalités techniques de soins et de prises en charge spécifiques ;
  • aux modalités d’accompagnement et d’insertion sociale ».

Pour organiser cet accès, le PTSM doit tenir compte de 6 priorités déclinées selon les besoins et aspirations des personnes dans le cadre de leur parcours. Il s’agit :

  • du repérage précoce des troubles psychiques,
  • de l’organisation, sans rupture, du parcours des personnes, en particulier celles présentant des troubles graves, à risque ou en situation de handicap psychique, en vue de leur rétablissement et de leur insertion sociale,
  • de l’accès aux soins somatiques des personnes présentant des troubles psychiques,
  • de la prévention et de la prise en charge des situations de crise et d’urgence,
  • du respect et de la promotion des droits des personnes présentant des troubles psychiques, le renforcement de leur pouvoir de décision et d’action ainsi que la lutte contre la stigmatisation de ces troubles,
  • de l’action sur les déterminants sociaux, environnementaux et territoriaux de santé mentale.

Ces priorités ont vocation à être mises en œuvre selon des modalités diversifiées déterminées par les acteurs pour tenir compte des caractéristiques du territoire, des besoins et des attentes des personnes concernées et de leurs familles, de l’offre existante et de la dynamique des acteurs.